Que Versailles est belle !!

Publié le par monversaillesforum

Belle, très belle victoire de ce soir de Fançois de Mazières et son équipe, qui remporte l'élection avec 63.39% des voix et 44 sièges sur 53.

Un score sans appel.

Un peu moins d'électeurs se sont déplacés cette fois-ci, 30442 contre  31662 au premier tour, soit 1220 électeurs de moins, ce qui représente 13.5% des électeurs ayant voté pour Devys (7449) et Fillette (1606) au premier tour.

Compte tenu de l'absence de consigne de vote donnée par les deux listes qui ne se représentaient pas au deuxième tour, et du caractère "presque acquis" du résultat de ce deuxième tour, cette abstention peut être considérée comme faible.

Un peu plus de votes blancs ou nuls (668 contre 570), mais l'augmentation n'est pas trop significative. 



Catherine Nicolas progresse nettement par rapport au premier tour, puisqu'elle passe de 5604 à 6961 voix, soit un gain de 1357 voix, ou 15% des suffrages s'étant portés sur les listes Devys et Fillette, ou encore 85% des voix s'étant portés sur la seule liste Fillette.

Ce faisant, malgré cette progression, elle n'obtient que 23.38% des voix, soit légèrement moins qu'au deuxième tour des municipales de 2001, où la liste PS recueillait 23.52% des suffrages.
 
Compte tenu du fait que 2001 était un mauvais cru pour la gauche (et un bon cru pour la droite) et que 2008 est une échéance "horribilis" pour la droite et excellente pour la gauche, la stagnation du PS à Versailles en 2008 est une vraie contre-performance pour ce parti.

Le PS conserve en tout état de cause en 2008 les 6 élus obtenus en 2001.



Henri de Lesquen réalise une notable contre-performance dans ce deuxième tour. En effet, il est le seul candidat à rassembler moins de suffrages au deuxième tour qu'au premier  ! 

Et cette baisse est forte, puisqu'il passe de 4309 voix au 1er tour à 3940 voix au second tour.

Cette contre performance est d'autant frappante qu'il aurait logiquement pu compter sur une partie des voix de droite qui s'étaient portées sur Devys au premier tour.

Il n'en a rien été.

Apparemment plus le temps passe et plus les Versaillais se détournent de cet extrémisme là. 

De 26.04% au deuxième tour de 2001 et 7 élus, il passe ainsi ce soir à 13.23% et seulement 3 élus. 

Un gros échec qui invalide toute sa stratégie, et qui le condamne ad vitam à  la contestation stérile. 
Avis à ses supporters ...

Les Versaillais ne veulent pas de cette façon là de faire de la politique. 

La surprenante profession de foi de HdL au deuxième tour, exclusivement consacrée à une attaque extrêmement violente de FdM en fait partie et a dû en dissuader plus d'un de voter pour lui ce dimanche ci.

Exit l'endive, comme dirait un blog qui a beaucoup fait rire les Versaillais.. 


François de Mazières passe de 12125 à 18873 voix, et récupère donc près de 3/4 des voix Devys + Fillette, ce qui est une belle performance vu l'absence de consigne de vote donnée par ces deux listes, et l'hostilité marquée de leurs partisans par rapport à la candidature de François de Mazières.

Mais il ne faut pas confondre partisans et électeurs. Ces derniers, malgré l'opinion un peu déboussolée de leurs politiques, ont fait un choix logique et de raison, comme je l'avais d'ailleurs déjà anticipé dans un article antérieur.

Ce faisant FdM recueille 63.39% des voix, ce qui est un score impressionnant :

- En tant que tel, dans l'absolu

- Quand on se rappelle qu'il a été le "challenger" tout au long de cette campagne, et qu'il est parti avec bien peu de moyens et beaucoup d'incertitude

- Quand on se souvient des attaques constantes et convergentes dont il fût l'objet (il a d'ailleurs ce soir rappelé publiquement à Etienne Pinte qu'une des raisons de sa victoire était que, lui, avait fait campagne sans attaquer les autres candidats.. )

- Quand on compare ce score à celui d'Etienne Pinte en 2001 qui, dans une configuration de triangulaire analogue, ne recueillait que 50.43% des suffrages..

- Quand enfin on réalise que ce score a été fait en pleine "vague rose", ce qui montre bien la qualité de l'équipe qui remporte ainsi ces élections à Versailles.

Et qui se traduit par l'élection de 44 conseillers municipaux sur sa liste, sur 53, ce qui est beaucoup.



Et maintenant, pour finir, quelques remarques en vrac :

- Un lapsus étrange d'Etienne Pinte dans son discours, qui a souhaité que les projets initiés sous sa mandature soient poursuivis.. alors que précisément si FdM a été élu c'est pour apporter un peu de changement.. et surtout ne pas poursuivre certains chantiers tels que prévus (Chantiers, F1, .. )

- un clair manque de clairvoyance des responsables locaux de l'UMP, qui auraient dû sinon voler au secours de la victoire ou à tout le moins préconiser un vote républicain. Cette victoire se sera donc faite sans eux, c'est ce qu'on retiendra.

- la confirmation de la maturité du vote des Versaillais, qui, loin des querelles partisanes, ont fait un choix serein, et l'on fait de façon indépendante de l'en-haut. Pour être élu à Versailles l'étiquette ne sert plus trop à grand chose donc. 
Pour autant il ne faut pas vouloir la mort des partis, car ceux-ci "contribuent à l'expression des suffrages", comme dit la Constitution, en particulier dans les élections nationales. 

Mais, pour les élections locales, on retiendra, ici à Versailles comme bien souvent ailleurs, que c'est la qualité des équipes et de leur programme d'actions local qui prime par rapport aux grands enjeux nationaux.

Last, but not least, il reste maintenant à l'équipe nouvellement élue une immense tâche à réaliser. 
Cette campagne, pour aussi éprouvante qu'elle fût, n'est rien en comparaison des travaux qui les attendent !

Souhaitons leur bon courage, et n'hésitons pas à leur donner un coup de main, car Versailles le vaut bien.

Publié dans Municipales 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J.-P. Chauvin 17/03/2008 20:01

Analyse intéressante, mais c'est effectivement maintenant que tout commence (ou recommence): travaillant à Versailles, j'ai constaté qu'elle gardait une identité forte qui lui conférait un charme certain mais qu'il y avait un certain nombre de blocages, en particulier dans sa propre mise en valeur, parfois trop timorée.

monversaillesforum 17/03/2008 23:34

des choses doivent effectivement changer, c'est pour çà qu'on a élu FdM !

rafael torpedo 17/03/2008 17:37

Hum, je ne pense pas qu'Etienne Pinte ait fait un lapsus !
Beaucoup ont véhiculé cette image de FdM l'ultra-conservateur, celui qui ne ferait pas de social, qui ne serait préoccupé que par les quartiers Notre-Dame et Saint-Louis etc.

Comme François de Mazières n'a certainement pas fait de lapsus quand il a personnellement interpellé Etienne Pinte pour lui signifier que "Le succès de [sa] campagne avait été de ne jamais avoir fait d'attaques personnelles".

monversaillesforum 17/03/2008 23:33

oui, j'ai été gentil en parlant de lapsus (moi-même cette partie du discours de Pinte m'a fait bondir !) mais j'ai voulu être "gentil" dans l'article, mieux vaut tard que jamais ...

Nicolas Bruni 17/03/2008 09:42

J'aime beaucoup vos analyses, dont j'apprécie la pertinence.

Vous devriez vous lancer dans la politique !

monversaillesforum 17/03/2008 23:26

ah ! tiens .. je n'y avais pas pensé !!

ou plutôt, je l'ai fait il y a hmmm.. 25 ans déjà .. !

et finalement, il y a autre chose que la politique dans la vie ..