Les résultats du 1er tour des municipales à Versailles !!

Publié le par monversaillesforum

Voici les résulttats de ce soir

31093 suffrages exprimés

voix

%

Francois de Mazières (DD) [1]

12125

39.00 

Bertrand Devys (UMP)

 7449

23.96 

Catherine Nicolas (PS)

5604

 18.02

Henry de Lesquen (DD) [2]

4309

 13.86

Stéphane Fillette (DD) [3]

695

5.16

[1] avec soutien du Modem
[2] tendance extrême droite
[3] dissident du Modem
DD = Divers Droite


A comparer avec ceux du premier tour en 2001

27385 suffrages exprimés

voix

%

Etienne Pinte (RPR)

11906

43.48

Maryvonne Katz (PS)

 5883

21.48

Henry de Lesquen (DD)

5636

 20.58

Mchel Bayvet (FN)

2382

 8.7

Marie-Françoise Griffon (DD)

1578

5.76


Sur ces scores on peut faire plusieurs commentaires :

D'abord le plus évident, le score très inattendu de François de Mazières, y compris pour ceux de son camp.

En voix (mais il y a plus de votants) il fait même plus qu'Etienne Pinte il y a 7 ans, alors qu'aujourd'hui il se présentait en candidat libre contre le "dauphin" adoubé par le maire sortant et le parti majoritaire sur Versailles. (et sans la candidature de Fillette il aurait peut-être fait le pourcentage d'Etienne Pinte il y a 7 ans).

On est loin des sondages dont on a pu parler parfois .. 

Pourquoi un tel résultat ? .. difficile de le dire avec précision, mais quand je regarde le petit sondage sur mon blog je vois d'abord 5 raisons objectives :

Trois principales, très proches les unes des autres :

- le développement économique, et là dessus malgré les efforts de la liste Devys pour recoller à la roue de François de Mazières, les Versaillais ont sans doute retenu que c'était là son principal axe de campagne, et qu'il l'avait décliné le premier. Et les arguments des uns n'ont pas dû être aussi convaincants que les arguments des autres
- l'envie de renouvellement : il n'est pas sûr que l'étiquette "sortant" de Bertrand Devys lui ait été très favorable, et ce même si il avait beaucoup renouvelé sa liste, car il est apparu comme le dauphin d'Etienne Pinte. En effet ce dernier l'a désigné comme candidat, l'a soutenu dans la campagne, parfois de façon contestable, et on a compris, à tort ou à raison, que la liste de Devys portait son empreinte et que ce dernier n'aurait pas toute latitude dans son prochain mandat pour mener une politique différente
- la F1 : sur ce sujet très impopulaire à Versailles, et très "Pintien", Bertrand Devys a eu la sagesse de se mettre un peu en retrait, mais le coup était parti, et comme il n'a pas dit non et qu'il a même continué à défendre le projet (un stand F1 lors de son opération totem), il est apparu comme prisonnier du choix de la F1. Au vu du score (mais il est toujours facile de faire les commentaires après coup), il aurait dû sans doute dû dire "non à la F1", Versailles valant bien une messe, mais n'a pas pu ou pas voulu.

Ensuite j'en vois deux autres, de moindre niveau mais d'égale importance :

- Le multiplexe : l'idée de fermer les cinémas du centre ville a déplu au centre ville, et celle de faire des cinémas attirant des populations moins Versaillaises a déplu à ceux des Chantiers. Et globalement ce projet de multiplexe aux chantiers n'a pas forcément enthousiasmé les autres quartiers.
- Les impôts : je ne suis pas sûr que ce point ai joué finalement un grand rôle, mais les Versaillais ont quand même eu en tête que ceux-ci avait augmenté, et donc le sortant n'est pas sorti avec un satisfecit sur sa gestion. Ce fût plus une sourde rancoeur qu'un vrai reproche, mais cela a sans doute dû jouer.

Mais ces raisons étant posées, elles paraissent quand même bien insuffisantes pour expliquer le bouleversement de ce soir. Il faut donc chercher ailleurs.

On pourra commencer par dire que le soutien du parti majoritaire n'a sans doute pas apporté grand chose, et a peut-être joué à l'inverse. Ce fût peut-être plus un handicap qu'un soutien.

Ensuite il faut examiner la qualité de la campagne, des programmes proposés et celle des candidats, et pour les candidats essentiellement le premier d'entre eux, car c'est là-dessus qu'on se détermine d'abord.

Force est de constater que sur l'ensemble de ces trois sujets les Versaillais ont donné globalement  et nettement l'avantage à François de Mazière.

Et c'est vrai que François de Mazière est un très bon candidat, c'est ce qui m'a frappé depuis le début, et c'est pourquoi personnellement je suis resté de son côté. 
Il sait animer, 
il sait enthousiasmer, 
il sait conduire, 
il a une vision, 
il garde la tête froide, 
il a le sens du service public dans le sang, 
il est impartial, 
il écoute, 
il fait preuve d'empathie, 
il n'est pas sot, 
il connait les collectivités locales, 
il saura ouvrir les portes des ministères, 
il a un profil parfait pour une ville de culture et d'histoire comme Versailles 
.. depuis que je l'ai rencontré en janvier je pense sincèrement que cet homme là est une vraie chance pour Versailles ..
Apparemment nous sommes quelques uns à nous en être rendus compte aussi .. 

Je sais bien sûr que je ne convaincrai pas ici ses adversaires dans ce suffrage, mais pour autant, au-delà de la déception et de la tristesse qu'ils peuvent ressentir, j'ose leur dire que de ce mal pour eux ce soir peut naître un bien pour Versailles, et pour eux, demain..

Voilà, face à un candidat comme celui-là la tâche n'a pas été facile pour Bertrand Devys. C'est tout ce que je peux dire là-dessus.

C'est bien sûr des choses que les partisans de François de Mazières se disaient entre eux, mais la grande question était toujours de savoir comment cela pouvait être perçu par l'ensemble des Versaillais. Ardu problème de communication.

Je sais bien évidemment que François de Mazières répondrait à toutes ces louanges tressées que ce n'est pas lui mais l'équipe qui est autour de lui qui est si remarquable. Pas faux sans doute, mais cette équipe c'est lui qui l'a rassemblée, en toute liberté, alors, cette équipe c'est encore lui !!

Du côté de Bertrand Devys en revanche la déception doit être immense. 
Pourquoi ? Comment ? .. 
Un millier de questions.. 
Que faire ?
Se battre jusqu'au bout avec l'acharnement du désespoir ?
Laisser tomber après un tel désavoeu, puisqu'il était donné partout comme favori ?
Et demain, quelles perspectives ?
Difficiles questions, qu'il ne m'appartient pas de débattre, car c'est à Bertrand Devys et à son équipe de le faire entre eux et de prendre les décisions qui leur reviennent.

Du côté de Catherine Nicolas, la déception doit être aussi de mise, on est bien loin des 25% ou d'un deuxième rang dans l'élection. Une campagne qui n'a pas été très intense, sans doute. Et puis le débat a été accaparé par les listes de droites. Et il est vrai que comme la gauche ne peut gagner la Mairie, cette perspective n'est pas très motivante pour l'électeur de gauche. 
Mais enfin cela était vrai aussi il y a 7 ans. 
Alors peut-être que certains électeurs de gauche sont allés sur les listes fillette (un mitterandien) ou de Mazières (une alternative crédible et présentable à une candidature très UMP-droite de Bertrand Devys).

Du côté d'Henry de Lesquen, je ne sais trop ce qui se dit, je n'y ai pas beaucoup d'atome crochu. 
Je trouve pour ma part que, compte tenu de la personnalité de la tête de liste, plus de 10% c'est encore trop, car cela va lui permettre de pertuber le Conseil pendant encore un mandat. 
Mais d'un autre côté, quand il doit additionner ses voix d'il y a 7 ans et celle du Front National, il doit trouver qu'il y a vraiment une grosse perte en ligne, dont il doit assumer seul la responsabilité vis-à-vis de ses coéquipiers. 
Peut-il changer la donne ? .. pas vraiment, les attaques violentes qui lui sont coutumières ne lui enlèveront que plus de voix .. 
Peut-il changer lui même ? .. à tout pécheur miséricorde certes.. mais là je ne crois pas, hélas..

Du côté de Stéphane Fillette, honnêtement on doit être plutôt content, plus de 5% des voix avec pas de campagne, pas de réunion publique, quasiment pas de programme, une liste de personnes quasi inconnues, et pour tout viatique une étiquette Modem quand même un peu volée, je trouve que c'est pas mal du tout !!
Mais en réalité, ceux qui peuvent se féliciter sont ceux du Modem, car si ils additionnent leurs listes, ils arrivent à 44% contre 24% à l'UMP, une vraie performance quand même, à moins que ce ne soit une vraie contre performance de l'UMP, qui ferait bien de faire un peu son autocritique si elle veut continuer à exister, à tous les niveaux (local et national).

Du côté d'Etienne Pinte, la potion doit être amère. On ne peut mieux manquer sa sortie. Ce mandat ne s'est pas bien fini et il se termine très mal. D'ailleurs nul commentaire tout à l'heure lors de l'annonce officielle des résultats. 
Je n'en dirais pas plus ici, m'étant suffisamment exprimé là-dessus auparavant.

Du côté des Versaillais, cela doit être aussi la surprise. 
Surpris de leur audace collective,
Heureux que leur révolte contre les schémas pré-établis concoctés dans les états-majors ait été à ce point partagée. 
Un vent nouveau soufle sur Versailles. 
Ce qui paraissait impossible devient accessible, réalisable. 
Un espoir est en train de naître, il va faire boule de neige. 
Et plus tard, il appartiendra à ceux qui en auront été les récipiendaires de ne pas le décevoir, lourde tâche.

Du côté du fonctionnement de nos institutions, cet exemple de renversement de situation est plutôt satisfaisant. Cela montre la vitalité de nos institutions locales, où la démocratie peut librement s'exprimer et se développer, où l'argent n'est pas le ressort du succès, où l'alternance est à tout moment possible, où les sinécures ne sont pas de mise, où les accords politiciens sont seconds. 
Tout cela objectivement est très bien. 
Peut-être pas un bouleversement comme çà tous les 6 ans, mais de temps en temps c'est salutaire.

Alors bien sûr, rien n'est joué.. il reste une semaine de campagne.. et peut-être certains ont gardé par devers eux tout une réserve de Scuds et autres lance-missile pour faire exploser les lignes adverses.. 

Mais ceux qui lancent ce type d'attaque sont en général eux-mêmes victimes de très importants dégâts collatéraux, alors .. 

Alors, redoubler d'effort, modifier la stratégie, être partout à la fois .. oui ..  j'ai d'ailleurs déjà pratiqué çà une fois, mais difficile de remonter le courant, et ce d'autant qu'ici le courant est fort.

Mais à chacun de faire ses choix.

En tout cas, je vais paraître ici à la fin un peu naïf, mais la découverte de ces résultats fût pour moi un vrai moment d'étonnement et de bonheur. Je m'attendais en fait à voir Bertrand Devys devancer de Mazières de 5 à 10% .. et ce serait sans doute reparti pour un tour pendant 6 ans de plus.

Et là non, çà va changer, il va vraiment se passer quelque chose sur Versailles. Nous avons là une équipe vraiment apolitique, locale, indépendante, neuve, avec des idées à revendre.. et même si je pense que cela ne sera pas tous les jours facile pour eux, car tout ne se passera pas forcément  comme ils auront prévu, je crois que ces 6 années là vont être intéressantes. 

Le dirais-je, je crois que ce soir je suis plutôt fier des Versaillais, fier d'être Versaillais moi-même, heureux d'être ici, heureux d'avoir décidé d'y jetter l'ancre pour quelque temps.

Et bon, c'est vrai qu'il reste encore une semaine, alors je le dirai vraiment dimanche soir prochain. 
En attendant, la campagne continue !

A bientôt donc..

Publié dans Municipales 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tag 12/03/2008 11:03

Résumons la situation :
Monsieur Pinte a adoubé Monsieur Devys; celui-ci a été soutenu par 3 partis UMP, CNI,MRS, voire 4 (représentants locaux du Modem).

Plusieurs ministres sont venus à Versailles (Mesdames Boutin et Pécresse) pour quel résultat : une belle débacle.

Concernant les opérations diversions; elles ont été fort nombreuses :
- billet envoyé à Christine Albanel
- Sondage venu de nulle part
- Devys accuse Mazieres de mensonge dans les nouvelles
- accusation de Pinte du désintérêt de Mazieres pour la ville
Bref côté déconstructif, c'est fort.

La perle a été la puiblication à 20h00 sur le blog Devys comme quoi la liste Devys serait largement en tête... Là on peut parler de délire hallucinogène.

Et maintenant que lit-on ? Sur le blog Devys, outre le fait de jeter l'éponge, il y a une pilule empoisonnée sur les chantiers.

Tout est joué, Mazieres n'y pourra rien changer.
Il trompe donc ses électeurs.

Entre la dignité du départ de Monsieur Devys et ce billet encore une fois destructif, il y a une certaine schyzophrenie qui montre au final que la liste Devys est bien une liste politicienne (au mauvais sens du mot) qu'il a bien du mal à gérer.

monversaillesforum 12/03/2008 20:56

Il est vrai qu'ils avaient dû préparer cette munition spécialement pour l'entre deux tours, et qu'ils n'ont pu s'empêcher de la lâcher.
Dommage, cela ternit un peu le geste de Bertrand Devys

Claude Rozier 11/03/2008 08:02

Je salue au passage le choix de Bertrand Devys de se retirer avec une indiscutable élégance, d'autant que j'ai combattu son projet autant que je le pouvais.

Ceci dit je ne peux que regretter la "mesquinerie" indigne d'Etienne Pinte si l'information selon laquelle il aurait signé discrètement les permis de construire du projet des Chantiers s'avère exacte. Soit il avait anticipé sa victoire, par Berrtand Devys interposé, soit il laisse un coup de pied de l'âne bien inutile, puisqu'il est évident que la nouvelle équipe usera du délai de deux mois dont elle dispose pour déposer les recours nécessaires.

monversaillesforum 11/03/2008 08:43

Si c'était le cas ce serait une grave faute ..

Jacky 10/03/2008 21:11

Devys ne se retirerait pas au profit de F. De Mazières car il part "sans donner toutefois de consignes de vote".

monversaillesforum 10/03/2008 21:14

oui, c'est normal, et cela ne veut pas dire qu'il faut voter Lesquen !!!

Victor le chacal 10/03/2008 20:55

M. Devys se retirerait au profit de F. De Mazières. Est-ce confirmé?

monversaillesforum 10/03/2008 21:08

c'est que dit le Figaro

Jacky 10/03/2008 20:43

dépeche incroyable

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/03/10/01011-20080310FILWWW00761-versailles-devys-ump-se-retire.php


Versailles: Devys (UMP) se retire
Bertrand Devys, candidat UMP et dauphin du maire sortant Etienne Pinte, mis en difficulté au premier tour des municipales à Versailles par une liste dissidente conduite par François de Mazières (SE), a décidé de se "retirer sans condition" de la course à la municipalité.

"Je retire sans condition la liste Ensemble pour Versailles", a déclaré dans un communiqué l'adjoint aux finances de l'équipe sortante après avoir remporté 24 % des suffrages dimanche, contre 39 % pour François de Mazières. "Je me retire, sans fusion ni manoeuvre politicienne", a-t-il ajouté.

"Toute transaction d'entre deux tours et toute fusion seraient jugées comme des manoeuvres de basse politique auxquelles je me refuse résolument", a-t-il encore déclaré sans donner toutefois de consignes de vote.

François de Mazières, 48 ans, candidat dissident officiellement soutenu par le MoDem mais dont la liste sans étiquette rassemble des membres de l'UMP, du Nouveau Centre, du MoDem et de la société civile, a crée la surprise dimanche en devançant Bertrand Devys de 4.600 voix.

monversaillesforum 10/03/2008 21:07

oui, pas encore de confirmation officielle, mais le figaro.fr n'aurait pas sorti ce communiqué sans fondement.
C'est un peu ce que je suggérais dans mon papier d'hier (ce matin).
Solution la plus élégante, c'est bien.
Le handicap était trop fort pour être remonté.
Et négocier une fusion des listes, pas très vraisemblable.
Il faut maintenant panser nos blessures.
En tout cas la décision de Bertrand Devys ménage l'avenir.